Partage de compétences : la solution pour faire circuler la connaissance

Article

Partage de compétences : la solution pour faire circuler la connaissance

Article
Partage de compétences : la solution pour faire circuler la connaissance
Le transfert des compétences est un levier essentiel pour préserver le capital savoir d’une entreprise et assurer la pérennité de ses performances. Découvrez comment optimiser le partage de connaissances et des compétences afin de sauvegarder le savoir et la culture de votre entreprise.

Une question de pérennité : le transfert de compétences

Le capital savoir d’une entreprise
Le capital savoir d’une entreprise regroupe l’ensemble des compétences et des connaissances détenu par les collaborateurs, ainsi que des savoirs « généraux », spécifiques à l’organisation :

  • les valeurs
  • les process
  • la maîtrise des différents outils
  • les habitudes de travail
  • la culture managériale
  • l’ensemble des savoir-faire adaptés à l’interne
  • la culture des clients
Pérenniser le capital de connaissance d’une entreprise est essentiel : favoriser le partage de compétences (des seniors vers les juniors, inter et intra-équipes, etc.) permet aux organisations de maintenir leur niveau de productivité, et – pour les très grandes entreprises – de conquérir des parts de marché dans de nouveaux secteurs. Pouvoir se baser sur un socle solide de compétences est un levier primordial pour réussir à gagner des parts de marché. Une gestion active des connaissances disponibles peut également permettre aux entreprises d’améliorer leur transition et d’économiser des ressources (financières et humaines) :

  • en facilitant la prise de décision : un capital de compétences solide élimine les cascades de hiérarchie pour prendre une décision,
  • en permettant des prise de décisions au moment opportun
  • en créant des environnements où la formation s’assimile au quotidien,
  • en stimulant les échanges culturels,
  • en décloisonnant et en brisant les silos,
  • en encourageant l’innovation.

Pallier la disparition des compétences critiques

Le transfert de compétences des seniors avant qu’ils ne quittent l’entreprise est un levier stratégique : développer des systèmes de tutorat et de mentoring permet aux entreprises de transformer ces collaborateurs chevronnés en formateurs, afin qu’ils puissent transmettre l’ensemble de leur savoirs aux nouveaux employés. 62 % des entreprises du classement Fortune 1000 estiment que les départs à la retraite à venir entraîneront une pénurie de personnel qualifié dans les cinq prochaines années. Seuls 19 % des employeurs ont mis en place des mesures pour éviter la perte générale de compétences.

Favoriser la transition
Les compétences détenues par les collaborateurs expérimentés sur le point de quitter l’entreprise – les baby-boomers – sont multiples :

  • des compétences métier,
  • des savoir-faire,
  • des compétences stratégiques,
  • des compétences clés ou des compétences dites critiques : celles qu’aucun autre salarié ne détient.

Le transfert des compétences : construire une intelligence collective

Un collaborateur qui part à la retraite, c’est une compétence qui disparaît – d’où l’importance de privilégier des programmes d’onboarding mais aussi d’off-boarding performants. S’il est possible de faire perdurer certaines compétences par des processus ou par des jeunes diplômés nouvellement recrutés, il est essentiel de favoriser la transmission de la connaissance de l’entreprise, son histoire, ses dossiers, ses valeurs, ses clients. Sans la transmission de cette culture d’entreprise, le sentiment d’appartenance ne peut exister. Et sans ce sentiment « corporate », les nouvelles recrues ne s’attachent pas et, par conséquent, ne restent pas. C’est, en quelque sorte, le patrimoine immatériel de l’entreprise qui en fait le ciment.

Un transfert de compétences réussi, quels résultats ?

La bonne gestion du transfert des compétences aura des conséquences directes sur la productivité des entreprises, mais pas seulement ! N’hésitez pas à vous inspirer des bénéfices décrits par Stan Garfield dans son article 15 knowledge management benefits (« Les 15 avantages de la gestion des connaissances », 2014). Selon lui, les entreprises qui investissent dans ce transfert de compétences peuvent s’attendre à un impact positif dans cinq domaines :

  • #1 La performance des collaborateurs : des collaborateurs plus compétents sont plus efficaces et plus performants ;
  • #2 Les résultats commerciaux : la bonne gestion des connaissances offre à l’entreprise des avantages financiers directs (avantage compétitif, gains financiers, réduction des coûts, etc.) ;
  • #3 La relation client : amélioration de la qualité des produits et services, augmentation de la satisfaction et de la fidélité client et réduction des délais de commercialisation ;
  • #4 L’innovation : favorisation de la R&D, développement de nouveaux produits et services et déploiement de nouvelles technologies ;
  • #5 Les process internes : augmentation de la productivité, réduction des erreurs et des doublons, exploitation des connaissances internes existantes et gestion des risques.

Transfert de compétences : pas si simple !

Pourquoi, puisqu’il n’apporte que des bénéfices, la transmission et le partage des compétences ne sont-il pas systématiques dans les entreprises ? Pourquoi se privent-elles d’un si puissant levier de croissance ? La transmission des savoirs exige un peu de préparation avant d’être mis en œuvre ! Les obstacles à anticiper peuvent être d’ordre technologique, financier… mais surtout humain !

Obstacles Exemples
Stratégie de la gestion de la connaissance Difficulté à convertir les connaissances en actions

– Manque d’implication de la part de la direction pour les initiatives de transfert de compétences

Segmentation des connaissances

Ressources Manque de ressources et de financement

– Manque de temps pour rechercher, stocker et partager les connaissances

Technologie – Absence de technologie de transfert de connaissances

Méconnaissance des outils

Collaboration (équipe) Esprit d’équipe peu développé

Manque de soutien en matière de formation

Barrières culturelle, géographique et linguistique

Accompagnement des collaborateurs Stratégie non explicitées

Trop d’efforts à réaliser

Manque de confiance (en la stratégie, en la gouvernance, en soi)

Les facteurs clés pour réussir son transfert de compétences

Le patrimoine immatériel d’une entreprise constitue ses racines et, comme un arbre, plus il va grandir plus il faudra qu’elles soient ancrées dans le sol. La performance d’une entreprise, sa croissance, réside en partie dans son « ADN ». Vous devez donc accorder de l’importance à conserver et à cultiver tout ce qui constitue votre capital savoir et votre culture d’entreprise. Vous devez organiser en interne le partage de l’information, de la mémoire et des relations de la façon la plus fluide possible. La perte ou la dégradation des savoirs, des compétences spécifiques, de la connaissance de l’entreprise peuvent mettre en péril la compétitivité de l’entreprise. De plus, le transfert de compétences vous fera gagner en agilité. Identifiez les bonnes pratiques et partagez-les au sein de votre société, vous en verrez rapidement les bénéfices, aussi bien sur le plan individuel qu’à l’échelle de l’organisation.

Des avantages perçus par les entreprises
98 % des entreprises souhaitent augmenter leur capacité à partager les connaissances (Dixon et Overton, 2017).

Voici comment, avec un plan d’action en 6 points, vous pourriez par exemple procéder :

  • Définissez votre stratégie de transfert de compétences : développez en parallèle de votre capital savoir votre capital humain, notamment en matière de planification de la relève et de rétention du personnel ;
  • Développez une culture de formation et des habitudes de partage de connaissances, aussi bien en interne qu’en externe, grâce à des formats variés ;
  • Investissez dans une technologie adaptée, capable d’orchestrer votre transfert de connaissances. Utilisez une plateforme digital learning appropriée ;
  • Encouragez l’exemplarité de vos managers et dirigeants : veillez à ce que les managers et la direction soutiennent les initiatives de transfert de compétences et montrent l’exemple ;
  • Favorisez l’engagement et la motivation des apprenants : mettez en place des mesures incitatives et développez une culture de reconnaissance pour les collaborateurs et les équipes concernés ;
  • Formez vos équipes RH et L&D au transfert de compétences et sensibilisez-les à vos enjeux.
La clé du transfert de compétences : la formation combinée
Pour pérenniser le capital savoir d’une organisation, il est important de différencier les axes de formation selon les compétences à transmettre et de combiner micro et macro-learning. Il faut privilégier l’emploi du macro-learning pour les compétences dites soft skills (savoir-être), et le micro-learning pour les compétences dites hard skills (savoir-faire). Le travail de personnalisation des formations ainsi que l’identification et le développement des hauts potentiels seront des leviers puissants pour se démarquer et optimiser les performances de ses équipes – et de son organisation.

Le transfert de compétences est un puissant levier de croissance et un dispositif essentiel pour consolider le capital savoir et le patrimoine immatériel d’une entreprise. En encourageant les équipes et les managers à développer une culture du partage de la compétence vous permettrez à vos collaborateurs de s’épanouir, d’être valorisés et à votre organisation d’être plus agile et plus performante, dans des environnements en constante évolution. Découvrez comment CrossKnowledge peut accompagner votre stratégie avec la plateforme d’expérience d’apprentissage Learning Suite.

Sources et références :

Dixon, G. et Overton, L., Tactics for successful Knowledge Transfer (« Conseils pour un transfert de connaissances réussi »), Towards Maturity, 2017.

North, K. et Kumta, G., Knowledge Management: Value creation through organizational learning (« Gestion des connaissances : créer de la valeur grâce à la formation en entreprise »), The Economist, 2015.

CPNEFP, Guide de transfert des compétences en entreprise, avril 2017. https://www.intergros.com/webfm_send/3011

Lisez aussi

NEWSLETTER

Nos dernières nouvelles dans votre boite email.