Comment l’apprentissage agile participe-t-il à la performance collective ?

Article

Comment l’apprentissage agile participe-t-il à la performance collective ?

Article
Comment l’apprentissage agile participe-t-il à la performance collective ?
Les compétences fondamentales ont évolué rapidement ces dernières années, mais beaucoup d’entreprises n’ont pas mis à jour leurs méthodes d’apprentissage. Des manques de réactivité et d’anticipation ont conduit à une baisse de l’implication des apprenants, entraînant ainsi un déficit croissant des compétences nécessaires et disponibles. Cependant, à l’aide d’une bonne approche, il est possible de créer de nouvelles conditions plus favorables à susciter la motivation et à développer l’agilité, elle-même propice à la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Comprendre la nécessité de l’apprentissage au travail

Pour qu’une entreprise poursuive sa croissance – parallèlement aux mutations des marchés –, il est essentiel que tous les collaborateurs soient pleinement engagés et enclins à développer leurs compétences. Les avantages à en tirer bénéficient à l’entreprise comme aux salariés : les recherches ont montré que la majorité des collaborateurs souhaite s’impliquer davantage dans leur développement professionnel et recherche activement les opportunités de le faire.

Même avec une bonne stratégie d’apprentissage, le dispositif en lui-même peut parfois décevoir les apprenants et avoir un impact négatif sur leur engagement – en raison d’une communication insuffisante ou de modalités inadaptées.

L’impact de l’écart des compétences

Il peut être difficile d’identifier un déficit de compétences et encore plus d’en mesurer son impact. Rien d’étonnant : les exigences du monde du travail sont à la fois infiniment complexes et en perpétuelle évolution. Les recherches menées par Towards Maturity ont montré que les managers éprouvent de grandes difficultés à déterminer l’origine de l’écart des compétences et à le combler.

Les managers ne sont pas les seuls à éprouver des difficultés dans l’identification des compétences requises : leurs collaborateurs peinent également à mettre le doigt sur leur propre besoin de formation.

Avec les progrès technologiques qui tendent à l’automatisation de nombreuses tâches, le développement des compétences sur le long terme devient aussi essentiel pour l’individu que pour l’entreprise. Malgré les avis divergents des experts sur les chiffres exacts, le consensus au sein de l’UE indique qu’entre un tiers et la moitié des emplois pourraient être automatisés à l’avenir.

Il est donc important d’identifier les compétences en voie de raréfaction au sein d’une entité, ainsi que le type de formation nécessaire à mettre en place pour pallier les difficultés que cela pourrait créer.

Comment favoriser l’apprentissage agile

Les entreprises conscientes de leur besoin de formation peuvent avoir des difficultés à motiver leurs collaborateurs en raison d’un modèle d’apprentissage inadapté.

Les entreprises dotées d’une culture d’apprentissage performante font preuve d’adaptation : elles s’éloignent du modèle pédagogique traditionnel et privilégient des solution mixtes et alternatives de blended learning, qui incluent les modes d’apprentissage digitaux. Elles présentent de nombreux avantages (notamment écologiques !) en raison de leur flexibilité, de leur modèle de déploiement accéléré et de la facilité de pilotage et de retours. Le blended learning permet également aux collaborateurs de prendre en charge plus facilement leur propre développement.

Un manque d’implication
Environ 50 % des entreprises font état d’un manque d’engagement de la part de leurs collaborateurs envers les nouvelles technologies digitales. Paradoxalement, plus des trois quarts des collaborateurs disent apprécier l’utilisation de nouvelles technologies.

Plus de la moitié des managers disent de leurs collaborateurs qu’ils sont peu disposés à prendre en main leur propre apprentissage. Pourtant, là encore, il existe une différence de perception, puisque plus de 75 % de ces collaborateurs indiquent qu’ils pilotent eux-mêmes leur apprentissage et développement.

Cette disparité de perception peut conduire à de sérieux désaccords si elle n’est pas correctement traitée.

Des professionnels tournés vers l’avenir

Pour créer une culture agile et adaptative, les professionnels du L&D (Learning & Development) et des ressources humaines doivent s’équiper de méthodes d’apprentissage ayant fait leurs preuves. Ils peuvent aussi bénéficier d’une aide extérieure pour élaborer une nouvelle stratégie – laquelle englobe les aspirations individuelles de l’apprenant, tout en comblant l’écart des besoins de l’entreprise.

Les différences entre les entreprises qui font pleinement usage des technologies digitales et celles qui ne le font pas sont très marquées. L’apprentissage en ligne personnalisé, les vidéos interactives, les portails d’apprentissage interne et les outils d’apprentissage open source peuvent augmenter l’engagement de 20 % ou plus.

Les entreprises les plus performantes ne se contentent pas de proposer l’excellence en matière d’apprentissage : elles encouragent leurs collaborateurs à prendre en main leur développement personnel et professionnel. Cette autonomie est non seulement essentielle au bien-être de l’individu, mais elle participe également à l’optimisation des performances de l’entreprise.

À cet égard, les collaborateurs qui évoluent dans une culture d’apprentissage agile ont un sentiment de bien-être et acceptent pleinement la diversité et le changement. La rétention des collaborateurs est également accrue – une préoccupation majeure pour de nombreuses entreprises.

L’augmentation de l’engagement à l’aide d’une formation digitale et d’une culture d’apprentissage agile peut conduire à l’accroissement de la productivité, à des talents plus qualifiés et à la capacité de réagir plus rapidement aux évolutions du marché.

Les professionnels du L&D relèvent de nombreux défis pour tirer profit d’un lieu de travail agile et encourager le développement des compétences. Lorsque les apprenants seront prêts à s’impliquer sans être constamment sollicités, de nouvelles compétences émergeront, contribueront à faire avancer l’entreprise, et créeront un sentiment de satisfaction et d’accomplissement collectif.

La récolte et l’analyse des données transactionnelles et comportementales sont à ce titre essentielles pour comprendre comment délivrer des formations personnalisées qui soutiennent les objectifs de l’entreprise, grâce à une stratégie d’apprentissage digital solide, qui profite à tous les collaborateurs.

Laissez-nous vous aider à identifier l’écart de compétences de votre entreprise et à créer un environnement d’apprentissage plus agile !

Lisez aussi

NEWSLETTER

Nos dernières nouvelles dans votre boite email.