Le Blended Learning de Monsieur Jourdain

Article

Le Blended Learning de Monsieur Jourdain

Article
Le Blended Learning de Monsieur Jourdain

Très régulièrement, dans le cadre de séminaires de formation à l’ingénierie pédagogique, des formateurs me confient, avec un sourire de défi ; « Moi, je ne crois pas au blended learning ! ».
Il s’agit naturellement ici de questionner l’efficacité de la démarche, pas de remettre en cause un format qui, en une dizaine d’années, est devenu le standard de notre marché.

A mon sens, cette question témoigne d’une difficulté persistante à concevoir des dispositifs blended réellement efficaces. Avant de partager avec ces sceptiques les règles d’ingénierie multimodale, je ne résiste pas à la tentation de leur montrer que le blended existait bien avant l’émergence –et la généralisation- des nouvelles technologies d’apprentissage.

Vous faites du blended depuis toujours !

Pour s’accorder sur ce point, il est essentiel de disposer d’une définition commune. Le blended learning est une solution de développement des compétences conjuguant des modalités d’apprentissage sélectionnées pour leur pertinence par rapport aux objectifs de la formation et aux attributs de la cible. Ainsi, le blended learning conjugue :

  • Formation, information et collaboration
  • Activités présentielle et à distance
  • Modalités synchrones et asynchrones
  • Approches formelles et informelles

Vous faites du blended dans vos salles de classe !

Exposé, réflexion individuelle, travail de groupe, discussion, étude de cas, mise en situation ; autant d’activités pédagogiques naturellement « blendées » dans le cadre des séminaires. Vous pouvez certes objecter que le terme de blended est apparu avec la formation à distance. Soit !

Vous faites de la formation à distance !

Traditionnellement, on pense blended learning lorsqu’on utilise des modules e-learning. Pourtant, nombre de formateurs adressent programme, informations et questions en amont, ou organisent des conférences téléphoniques de suivi en aval de leur séminaire. Je n’ai jamais entendu l’un d’eux me décrire le mail ou le téléphone comme des technologies d’apprentissage. Il s’agit cependant bel et bien de blended learning.

Alors, comment faire pour que le blended learning tienne ses promesses ?

La défiance que l’on constate encore parfois à l’égard du blended learning tient à un malentendu. Si par blended learning on entend l’ajout de quelques modules de e-learning avant et après un stage présentiel dont on n’a même pas pris le soin de réviser la structure, alors on a raison de douter de son efficacité. Les résultats en amont sont généralement décevant et le taux d’usage en aval scandaleusement faible.
La conception d’un véritable dispositif blended est régie par des principes pédagogiques classiques… et des règles spécifiques.

Cher Monsieur Jourdain, je vous donne donc rendez-vous dans le prochain billet pour partager les quelques règles multimodales évoquées ci-dessus. En attendant, continuez à conjuguer les activités pédagogiques, quel que soit le nom que vous donnerez à votre Blender.

Vous faites du blended depuis toujours !

Lisez aussi

NEWSLETTER

Nos dernières nouvelles dans votre boite email.