Digital Learning: vos employés méritent mieux !

Pratiques L&D

Digital Learning: vos employés méritent mieux !

Article
Digital Learning: vos employés méritent mieux !
Danish Khan, optimiser le Digital LearningÀ propos de notre expert : Danish Khan est responsable des partenariats et des relations analystes chez CrossKnowledge. Avant ce poste, Danish gérait les activités de marketing produit et d’aide à la vente. Il est titulaire d’une maîtrise en stratégie d’entreprise et d’un baccalauréat en génie électronique et de la communication.

 

Les organisations qui accordent un attention particulière au « futur du travail » le savent : le digital est le moyen le plus simple et le plus rentable d’accélérer l’ « upskilling » et le « reskilling » des employés afin d’optimiser le Digital Learning. Mais la question de l’efficacité est aussi importante que les raisons qui motivent les entreprises ? Comment s’assurer d’obtenir des résultats concrets ? Certes, donner accès à des contenus en ligne via une plateforme d’apprentissage (LXP ou LMS) peut être considéré comme du digital learning. Mais cette méthode ignore totalement l’équilibre complexe et pourtant essentiel entre consommation de contenu et activités pédagogiques engageantes. Une bonne combinaison pédagoqique proposée au bon moment à chaque individu permet de favoriser objectivement l’acquisition de compétences.

La démarche fondamentale d’apprentissage est bien connue, nous l’avons tous expérimenté à l’école, voire dans le cadre de nos loisirs. Le principal défi du corporate learning est de transposer ces logiques et expériences pédagogiques éprouvées dans un environnement digital.

Le secteur de la formation a accompli de grandes avancées technologiques pour fournir un accès « continu » à des contenus d’apprentissage intégrés au flux de travail. Cependant, les problématiques liées à la montée en compétence sont différentes et requiert d’aller encore plus loin pour optimiser le Digital Learning. Cela passe par un environnement de digital learning spécifique, pertinent et personnalisé, qui aide les individus à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour libérer leur potentiel et évoluer dans un monde en changement permanent.

Quelles sont les ingrédients d’un écosystème de formation hautement efficace ?

Pour être efficace, un système pertinent et personnalisé doit avant tout répondre la question « que dois-je apprendre » ? Tous les contenus ne sont pas nécessairement utiles et consommables dans le flux de travail. Chaque individu répond à des motivations d’apprentissage différentes et des contextes professionnels particuliers. S’ils sont pris en compte, ils permettront de rendre le parcours d’apprentissage efficace et attrayant. L’objectif est de trouver le bon dosage entre le contexte individuel et les besoins de l’entreprise.

L’autre élément principal, tout aussi important, et auquel la logique de l’accès au contenu ne répond pas, est la manière dont nous apprenons. Cela nécessite un véritable effort de compréhension des sciences de l’apprentissage. Ce sont ces dernières qui, associées à la qualité du contenu utilisé, déterminent le succès des stratégie d’« upskilling » et de « reskilling ». Une approche unique sera mal adaptée pour la plupart des apprenants, ce qui peut avoir un impact négatif durable sur l’organisation.

Les défis actuels du secteur de la formation en entreprise

Le secteur de la formation en entreprise fait face à ses propres défis qui ne lui permettent pas de résoudre le problème de la scalabilité des programmes de montée en compétences en entreprise.

Le premier défi est celui de la pertinence. Il est inutile de mettre à disposition des apprenants une bibliothèque de contenus disparates, si exhaustive soit-elle. Déjà débordés et absorbés par d’autres tâches, ils auront du mal à faire le tri dans un océan d’informations. Il est capital de proposer des thématiques pertinentes pour les individus, en identifiant quel contenu leur permettra d’acquérir la bonne compétence au regard de leur profil professionnel et personnel.

Ensuite, la qualité et la pédagogie doivent être au rendez-vous. Lorsque vous consacrez du temps et des efforts à un apprentissage, c’est bien pour en retirer quelque chose. Ainsi, un contenu standardisé, souvent gratuit, allié à une conception et une pédagogie d’apprentissage médiocres entraînera presque toujours des résultats d’apprentissage décevants et une acquisition de compétences limitée.

L’engagement est le dernier défi à relever. Malgré les progrès de l’UX, les interfaces B2B manquent d’attrait, d’engagement et interactivité comparées aux interfaces B2B. Les apprenants veulent interagir comme sur Facebook ou YouTube, et ne comprennent pas pourquoi les plateformes d’apprentissage sont si austères. Elles doivent être simples, ergonomiques et vraiment mobiles. Une interface optimisée permet de se concentrer sur l’acquisition des compétences, sans perdre de temps sur la navigation. Et tout ce qui peut amener de la personnalisation permet à l’apprenant de se sentir davantage concerné par le contenu.

Un parcours d’apprentissage qui n’intègre pas ces trois points clés voue l’acquisition de compétences à l’échec. Dans le secteur du corporate learning, il faut constamment évaluer et surveiller cette approche. L’impact doit être mesuré de manière systématique, afin de vérifier que les compétences ont bien été transférées et peuvent être immédiatement appliquées dans l’environnement de travail.

Optimiser le Digital Learning : aller au-delà de la formation dans le flux du travail

La notion de « learning in the flow of work » a son rôle à jouer et reste nécessaire, notamment lorsqu’il s’agit de répondre à un besoin immédiat. Elle permet également de fournir rapidement les informations nécessaires pour terminer les tâches en cours, ce qui est particulièrement précieux dans un contexte toujours plus exigeant en termes de productivité et de support à la performance. Cependant, cette approche n’est pas suffisante pour préparer pleinement vos salariés à l’avenir.

Lisez aussi