Les différents processus d’apprentissage : hard skills vs. soft skills

Infographie

Les différents processus d’apprentissage : hard skills vs. soft skills

Infographie
Les différents processus d’apprentissage : hard skills vs. soft skills
En prenant connaissance de notre nouvelle infographie, vous saurez désormais que, selon le type de compétences que vous voulez développer – hard skills ou soft skills – vous ne ferez pas appel aux mêmes zones du cerveau. L’ancrage mémoriel n’est pas sollicité de la même manière et ne réside pas dans le même espace cérébral. 
Vous devrez donc adapter les méthodes d’apprentissage.
Infographie Hard Soft Skills

Hard skills et savoir-faire

Avec les hard skills, il est question d’assimiler une connaissance technique ou académique pour en extraire un savoir-faire. Souvent dans un contexte d’application immédiate, on fait appel à la formation on-the-job. On utilisera donc en priorité les circuits de la mémoire à court terme. Autrement dit, nous solliciterons notre cortex préfrontal et privilégierons une pédagogie déductive construite par des messages simples, uniformes et rapidement opérationnalisable. Dans ce contexte, l’utilisation du micro-learning est optimum puisqu’il permet d’obtenir l’information nécessaire au moment où nous en avons le besoin.

Soft skills et savoir être

Le développement des soft skills, devant entraîner un véritable changement comportemental de l’individu, requiert quant à lui un traitement de l’apprentissage différent. Il est question ici de développer certaines aptitudes pour réagir, s’adapter face à des environnements ou des situations qui mettent en jeu différents comportements. Nous intervenons donc principalement sur le terrain du savoir-être. Vous utiliserez alors une pédagogie inductive basée sur la découverte et l’alternance échec/erreur. Les mises en situation et les feedbacks de la communauté, du formateur ou du management sont aussi essentiels pour que le changement s’opère. Cette gymnastique cérébrale mobilise la structure sous-corticale et sollicite les circuits dopaminergiques et permet d’optimiser le processus d’apprentissage. Ici c’est l’usage de séquences longues qui alternent différentes activités pédagogiques qui prévaut. Pour faire simple, il s’agit du macro-learning.

Mais vous l’aurez sûrement déjà compris, pour s’adapter le plus finement possible à la variété des besoins de montée en compétences de vos collaborateurs, l’usage concomitant des deux processus d’apprentissage s’impose. Et la plateforme d’apprentissage de CrossKnowledge vous permet de proposer à vos collaborateurs micro-learning – avec ses capacités de recommandations – et macro-learning – avec la puissance de sa technologie Blendedx – le tout en intégrant l’ensemble de vos contenus de formation.

 

Lisez aussi

NEWSLETTER

Nos dernières nouvelles dans votre boite email.