Formation des groupes de travail dispersés : Le succès Camille Albane

Cas client

Formation des groupes de travail dispersés : Le succès Camille Albane

Article
Formation des groupes de travail dispersés : Le succès Camille Albane

L’apprentissage social, les applications mobiles et la formation en ligne ont permis de diffuser les connaissances jusqu’à des niches difficiles d’accès au sein de l’infrastructure de l’entreprise. Mais en dépit du développement foudroyant des outils techniques utilisés pour transmettre les savoirs du siège vers les succursales, les changements culturels qui conditionnent leur succès sur le lieu de travail ont souvent été oubliés. Un déploiement technique réussi ne permet pas à lui seul de tirer pleinement parti de la nouvelle génération d’outils d’apprentissage à notre disposition : il faut encore que les communautés aient la volonté de les utiliser. Un des principaux défi imposés par la révolution technique qu’à connu le « Learning and Development » au cours des dernières années consiste bien à inciter le personnel à tester de nouvelles méthodes d’apprentissage et le difficulté est d’autant plus grande que les environnements de travail sont dispersés.

Le modèle de la franchise met nettement en évidence ce problème : il peut déjà être difficile d’inciter des employés à expérimenter de nouvelles opportunités d’apprentissage venant du siège, mais lorsque les personnes que vous essayez de toucher sont employées par un tiers, la tâche tourne au casse-tête.

Camille Albane, une marque franchisée de salons de coiffure présente à l’international, a battu ce principe en brèche en travaillant aux côtés de CrossKnowledge pour mettre sur pied une plateforme de formation au succès exceptionnel : le Camille Albane Learning Lab. Parmi les 205 salons de la franchise Camille Albane en France, qui fait partie du groupe Dessange International, 75% d’entre eux ont activé le programme Learning Lab, 650 personnes prenant activement part à la formation. Marie-France Delachaux a joué un rôle essentiel dans ce succès en aidant la société à franchir les nombreuses barrières auxquelles les services de formation des activités de franchise sont généralement confrontés. C’est avec son concours que nous avons pu disséquer ce qui fait la réussite d’une plateforme d’apprentissage en ligne au sein d’une franchise.

Une stratégie de marque efficace sur le portail

Le design du portail doit d’abord correspondre au style global de l’entreprise. Il doit intégrer harmonieusement tous les aspects de la marque pour que l’utilisateur vive cette expérience  comme une partie intégrante de sa collaboration avec l’entreprise. Pour Marie-France, l’objectif est de : « s’assurer que les coiffeurs dans les salons se sentent chez eux lorsqu’ils travaillent sur le portail ». L’esthétique peut sembler superficielle mais c’est un élément essentiel à prendre en compte.

Encourager les participants

Dans le Camille Albane Learning Lab, un défi ponctue chaque module de formation (ou épisode) et le grand vainqueur gagne un week-end dans une capitale européenne; Un approche qui fonctionne. Selon Marie-France, cela crée un fort sentiment d’appartenance chez les coiffeurs qui sont tous enthousiasmés par les gains proposés. Toutes les entreprises devraient ainsi prendre en considération l’encouragement à se surpasser que représentent le divertissement et les récompenses motivantes tels que les concours.

Des modules faciles à assimiler

Comme celui de beaucoup de franchises, l’environnement de travail des coiffeurs ne permet pas de passer trop de temps assis devant un ordinateur. Afin d’accommoder exigences d’apprentissage et activités du salon, le Camille Albane Learning Lab propose des modules de courte durée, de cinq ou dix minutes. A raison d’un module tous les deux mois, la formation reste accessible aux employés sans nuire à leurs responsabilités quotidiennes.

Des solutions innovantes

Les progrès aidant, l’apprentissage en ligne ne ne passe plus nécessairement par un ordinateur de bureau. Camille Albane a innové en ce sens en proposant la solution Learning Lab directement sur iPad, une décision qui a largement contribué à sa popularité. « Les coiffeurs ont accès à la formation sur leur portable, un atout lorsqu’ils travaillent dans un salon animé et n’ont pas le temps d’accéder à un ordinateur », explique Marie-France. Il est essentiel de se concentrer sur les besoins des employés comme sur ceux du business, ce que permettent les nombreuses possibilités d’ajustement des plateformes des solutions de CrossKnowledge.

Un élément social

Le personnel chez Camille Albane éprouve un fort esprit de corps lorsqu’il utilise la formation en ligne. 2 mois après son lancement, le forum intégré comptait déjà près d’une centaine de discussions actives. Les coiffeurs apprécient de partager leurs secrets professionnels avec des collègues en France. Le sentiment communautaire est stimulé par des fonctionnalités avancées qui permettent aux employés d’« aimer » et de « partager » les activités; Le Camille Albane Learning Lab est en passe de devenir un véritable réseau social d’entreprise, une réussite à laquelle de nombreuses entreprises ne peuvent qu’aspirer. Il est évident que Camille Albane et CrossKnowledge n’ont pas eu la tâche facile. Mais en dépit des obstacles rencontrés et des règles dont ils ont dû s’affranchir, ils ont su proposer une solution susceptible de révolutionner les réseaux de salons de coiffure et d’asseoir leur expansion mondiale.

Lisez aussi

NEWSLETTER

Nos dernières nouvelles dans votre boite email.